VALÉRIE BUSQUE : 10 ANS À IMMORTALISER DES HISTOIRES D’AMOUR

 

En novembre dernier, Valérie Busque conviait proches, clients et partenaires au Musée de l’Amérique francophone afin de souligner comme il se doit dix ans passés à immortaliser des histoires d’amour. Dix ans, ce n’est pas rien, quand on sait qu’au départ la photographe n’avait pas le désir de se consacrer aux mariages.

 

Capture d’écran 2015-01-25 à 20.26.06

 

C’est l’aspect relationnel derrière la photo de mariage qui l’a finalement poussée, avec son compagnon Fabrice, à en faire sa spécialisation. « Travailler sur un mariage implique de bâtir une véritable relation avec un couple, parfois jusqu’à un an et demi. On finit par établir une vraie connexion avec les futurs mariés, et c’est ce qui m’inspire dans mon travail », explique Valérie.

Loin de se reposer sur ses dix ans à perfectionner son art, Valérie se remet constamment en question. « Le mariage a beau être une recette qui se répète, la vie est pleine de petites contraintes. Chaque nouveau mariage me procure la même vibration, le même petit stress. » Un stress qu’elle considère sain, et qui l’oblige plus que jamais à rester à la page, à l’ère de Pinterest et d’Instagram. « Je n’ai jamais fait autant de recherche qu’aujourd’hui. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir ma signature bien à moi », ajoute-t-elle.

 

Capture d’écran 2015-01-25 à 20.26.18

 

 

Les photos qu’elle a faites du mariage de Marie-Michèle et Luc-Antoine ont valu à Valérie Busque d’être nommée parmi les 30 meilleurs photographes de mariage selon le magazine Wedding Bells. « J’ai encore des frissons quand je parle de ce mariage, qui a été parfait du début à la fin », confie la photographe.

Ses clichés, on les reconnaît à leur douceur, leur luminosité, et aux émotions qu’elle sait si bien capturer. « Je m’efforce avant toute chose de raconter une histoire, à laquelle j’ajoute une touche fashion, éditoriale », explique celle qui privilégie les gros plans.

En songeant à l’avenir, Valérie Busque exprime un souhait : celui de photographier des mariages à l’étranger. « L’un de mes rêves, c’est de raconter des histoires partout dans le monde. »

Par Laurie Vanhoorne

 

Répondre