Le Costa Rica: à faire rêver

top_Cahuita National Park_07_L_300dpi

La vie est belle, au Costa Rica. On franchit les portes de l’aéroport, et la chaleur nous étreint aussitôt. On est aussi immédiatement témoin de la bienveillance des ticos. On entend souvent que l’hospitalité des Costaricains n’a d’égale que la beauté de leur pays. On ne pourrait dire mieux. Journal d’un voyage paradisiaque.

En pleine nature

On a atterri à l’aéroport de Liberia, plutôt qu’à celui de la grande ville de San José. On se trouvait alors à moins d’une heure de voiture des principales destinations vacances de la région. On y allait pour explorer la montagne, puis la côte, celle du Pacifique.

En plein mois d’avril, le panorama laissait deviner la fin de la saison sèche. Les arbres dormaient. Malgré l’évidente aridité du climat, la forêt tropicale qui couvrait les montagnes ravissait nos regards.

Pour vous faire une idée de toute la richesse du spectacle, imaginez les massives cordillères, des palissades naturelles longeant d’un côté les majestueuses plages du Pacifique et, de l’autre, celles de la mer des Caraïbes. D’ailleurs, afin de préserver cette richesse verte et bleue, le pays a transformé une importante portion de ses terres en parcs nationaux protégés.

Paradis sauvage

5_Spa regular 05

La région du parc Rincón de la Vieja, qui abrite le volcan du même nom, allait être notre premier arrêt. À notre arrivée au Buena Vista Lodge, libérés de nos bagages, on n’allait pas tarder à oublier nos dernières heures de transport. Le traitement qui nous attendait ? Les sources chaudes.

C’est dans la remorque d’un imposant tracteur qu’on a dévalé la route abrupte pour se rendre jusqu’au spa, sis en pleine forêt. Le rituel thermal relaxant comprenait l’enveloppement à la boue volcanique, formule bienfaisante complètement naturelle.

6_Boda 53

L’établissement offre de spacieuses chambres et cabines. On s’y sent en parfaite harmonie avec la nature, ce qui ravira les écotouristes. Côté activités, on retrouve un équilibre entre relaxation et aventure. On y trouve plusieurs lieux de rassemblement pour des événements spéciaux, notamment la terrasse du spa en montagne, le Sunset Bar offrant des couchers de soleil à couper le souffle ou le vaste amphithéâtre nouvellement construit. De plus, on y mange divinement bien, que l’on pense au gallo pinto, plat régional composé de riz et de haricots, ou à la salade de homard et d’avocats.

À la mer

1_DRELM_EXT_Aerial1_1B

On a ensuite pris la route pour rejoindre la côte. Au revoir volcan, jungle et sensations fortes, la beauté mythique des plages costaricaines nous attendait.

Premier arrêt, El Jobo, dans la région de Guanacaste. Au vaste complexe touristique Dreams Las Mareas, territoire des plus animés, on allait vivre le luxe et l’abondance. On y trouve plus de 400 suites, toutes munies d’un balcon privé et d’un jacuzzi, ou d’une piscine semi-privée au rez-de-chaussée.

2_DRELM_PCMS_OV_Terrace_1A

De vastes bâtiments ceinturent un vaste réseau de piscines. Certaines zones sont familiales, d’autres sont plutôt réservées aux adultes. On a exploré les lieux et on a découvert un café qui fera la joie des amateurs d’expresso, un restaurant où l’on sert tout ce que peut contenir un buffet ainsi que d’autres tables spécialisées, une servant bien sûr de sublimes ceviches. Les espaces propices à une réception et à une cérémonie de mariage sont nombreux, permettant de créer une formule sur mesure.

Au Dreams, notre petit paradis a sans aucun doute été le bord de mer. À noter qu’au Costa Rica, aucune plage n’est privée et que toutes sont renommées pour leur calme et leur propreté. À quelques mètres de l’eau, on pouvait donc se poser calmement pour prêter l’oreille aux vagues.

Pour adultes seulement

3_IMAG0397

Puis, cap sur la péninsule de Papagayo. Le Secrets, un complexe inauguré il y a moins d’un an, allait boucler la boucle de ce voyage de sublime façon. En fait, côté romantisme, il serait difficile de faire mieux. Ici, les enfants ne sont pas admis ; on mise plutôt sur la détente et la quiétude.

Des cabines contenant chacune deux chambres sont dispersées sur un vaste territoire escarpé. Place à l’intimité. Pour rejoindre l’action, on attend la navette qui surgit toutes les 10 minutes.

4_SEPCR_Lobby_area_1A

On y retrouve deux aires communes. Il y a l’espace principal, le plus fréquenté et celui où il y a le plus d’installations, dont cette magnifique terrasse avec zone de jeu (table de billard et Monoply inclus). Puis il y a le secteur du spa, avec son petit restaurant et sa magnifique piscine. C’est à partir de ces deux espaces qu’on accède à la plage, question de profiter des hamacs.

Info pratique

MONNAIE Le colón costaricain est la monnaie officielle, mais on accepte en tout lieu le dollar américain. Les cartes de crédit sont aussi utilisées pratiquement partout.

SAISONS Le meilleur moment pour visiter le Costa Rica est durant la saison sèche, de décembre à avril.

À APPORTER Chasse-moustiques, afin de se protéger, entre autres, contre le virus Zika, crème solaire et chaussures de randonnée.

Répondre